Si vous surfez sur l’énergie de l’été, ALORS vous réussirez la rentrée

Après la pause générale du mois d’août, les salariés reviennent en forme. La rentrée est une excellente occasion pour un(e) responsable d’utiliser leur énergie positive pour qu’ils produisent un engagement durable et de qualité.

Un moment neuf La rentrée est un moment suspendu. Un fil tendu entre deux mondes. Le corps est revenu au travail ; on a encore la tête et le cœur en vacances. C’est un moment neuf. On a presqu’oublié les conflits sur les budgets de juin dernier. C’est une autre atmosphère. On s’échange des expériences nouvelles vécues dans d’autres espaces. Attention ! Chacun va montrer une vraie disponibilité et une grande capacité d’attention pendant quelques jours seulement.

Cette situation peut être une belle fenêtre d’opportunité. Si on pense qu’il faut « siffler la fin de la récré », on risque de faire croire que le travail est une punition et qu’il n’y aura que souffrance jusqu’à Noël. Cela donnera-t-il envie d’avancer ? Les managers ont plutôt intérêt à surfer dans le sillage de l’énergie favorable des vacances. C’est ainsi qu’ils produiront un contexte d’engagement pour leurs équipes, facteur d’initiative, de créativité et d’adaptation. Or dans les entreprises d’aujourd’hui en contact direct avec des clients volatiles, c’est de plus en plus la clé pour la production de valeur.

Concrètement est-ce si simple ? Non. Car le métier de manager n’est pas facile. Il requiert de fortes compétences relationnelles. Celles-ci vont bien au-delà de l’excellence dans l’expertise technique ou dans la capacité à faire un reporting détaillé. La bonne nouvelle c’est que ces compétences peuvent largement s’apprendre. En septembre, trois stratégies sont en particulier mises en œuvre par les managers qui ont intégré l’aspect humain de leur métier.

Continue reading Si vous surfez sur l’énergie de l’été, ALORS vous réussirez la rentrée

Si vous ne voulez pas être manipulés alors prenez garde aux actants

Lorsque des médecins travaillent en équipe, on peut avoir l’impression d’avoir affaire à un troupeau de chats : un ensemble d’individualités difficile à gérer. Or lors du dernier accompagnement que j’ai réalisé dans un réseau de laboratoires pour mettre en place un changement d’organisation, ils ont été coopératifs, cordiaux et très créatifs. Qu’est-ce-qui les a motivés ? Il est probable que cela était lié à l’architecture de la salle : ils ont écrit sur les murs qui étaient des tableaux blancs et leurs chaises, munies de tablettes, étaient montées sur des roulettes. Cela leur a permis une vraie liberté d’expression et de nombreuses configurations en sous-groupes de travail.

Faire face à une nouvelle forme de manipulation Le management du changement consiste à manipuler les comportements des salariés dans le sens d’une coopération permettant de mettre en place un nouveau mode d’action. Deux moyens sont traditionnellement utilisés : l’autorité et les incitations monétaires. Or dans un contexte de défiance de l’autorité et de moyens financiers réduits, les organisations ont de plus en plus recours à des méthodes innovantes pour orienter les salariés, par exemple l’utilisation de simples objets. Comment faire face à cette nouvelle forme de manipulation qui entraîne les changements voulus sans, la plupart du temps, qu’elle apparaisse comme telle ? Dans certaines entreprises les parties plates en haut des meubles ont été rendues inclinées. Pourquoi ? Avez-vous déjà essayé de laisser traîner des dossiers sur une surface glissante ? Pour quelle raison une abeille a-t-elle été peinte du milieu de l’urinoir que vous utilisez (si vous êtes un homme) ? Avez-vous remarqué que vous cherchiez inconsciemment à viser ? Il s’avère que cela diminue les frais de nettoyage sans que personne ne vous fasse une quelconque remarque. Après avoir utilisé un siège massant chez Google ou la salle de ressourcement chez Botanic, comment avez-vous envie d’investir dans votre travail ce bien être que vous ressentez ?

Continue reading Si vous ne voulez pas être manipulés alors prenez garde aux actants

Si vous managez de façon juste alors vous favoriserez l’engagement

Engagement et sentiment du juste. Les salariés peuvent faire leur travail en étant très engagés, en utilisant leur créativité et leur sens de l’initiative. Ils peuvent aussi se limiter au strict minimum et réaliser seulement les attendus de leur fiche de poste. Cela est rarement lié à leur personnalité : un collaborateur peut s’économiser jusqu’au vendredi soir et passer son week-end à construire sa maison en se levant tôt pour travailler avec motivation et sourire. De nombreuses recherches en comportement organisationnel ont montré que la différence entre engagement et retrait dépend d’abord des sentiments du salarié en ce qui concerne le juste et l’injuste au travail. Ces sentiments profonds impliquent de fortes émotions : la colère et la peur en cas d’injustice, le bien-être et le sentiment de sécurité lorsque l’on se sent justement traité.

Continue reading Si vous managez de façon juste alors vous favoriserez l’engagement

Si vous prenez soin de vos collaborateurs, alors vous serez un manager moral et efficace

Le Conseil d’Etat a jugé récemment qu’un suicide sur le lieu du service devait dorénavant être reconnu comme un accident du travail. Dans le secteur privé, depuis plusieurs années, des entreprises comme Renault sont condamnées par la Cour de Cassation pour n’avoir pas été attentives au mal-être d’un salarié en lien avec sa situation de travail l’ayant conduit à mettre fin à ses jours. Cette jurisprudence montre à quel point notre société considère à présent le rôle d’un manager comme consistant à prendre soin de ses collaborateurs.

Responsabilité morale. Ce phénomène est le résultat du développement de l’éthique du « care », à la suite des travaux séminaux de la psychologue sociale Carol Gilligan et à leur diffusion, par exemple en France par le sociologue Serge Guérin. La responsabilité morale ne consiste plus seulement aujourd’hui à porter des valeurs éthiques intemporelles mais aussi à se mettre en relation avec l’autre pour lui apporter son soutien dans une situation concrète. Or l’évolution indépendante des critères de l’efficacité en entreprise est venue renforcer cette tendance. Ces changements rendent nécessaire pour chaque responsable l’adaptation de son comportement managérial.

Continue reading Si vous prenez soin de vos collaborateurs, alors vous serez un manager moral et efficace

Exercice de psychologie positive n°21 : Résister à la tentation

Il ne faut pas chercher à tout contrôler dans la vie en utilisant la volonté. Ce serait comme se battre tous les jours contre une montagne. Il n’en reste pas moins qu’on peut développer son autocontrôle pour ne pas se perdre dans des plaisirs addictifs peu constructifs. Essayez cet exercice qui utilise la méthode des petits pas…

PP 26 Nadisic Résister à la tentation – pdf : 50ko

Exercice de psychologie positive n°20 : Augmenter son ratio de positivité

Le négatif est important dans notre vie. Il ne faut pas le nier, le cacher, le fuir. En prendre conscience nous aide à faire face aux dangers et à nous développer en sécurité. Mais il ne doit pas prendre une place trop importante. Le bon ratio serait de 1/3 pour le négatif et donc de 2/3 pour le positif. Cet exercice vous aide à trouver le bon équilibre.

PP 25 Nadisic Ratio de positivité – pdf : 50ko

Exercice de psychologie positive n°19 : Se mettre en « flow »

Vous avez déjà ressenti cet état d’absorption complète dans une activité où le temps n’existe plus et où vous n’êtes même pas conscient que vous êtes en train de ressentir un niveau élevé d’épanouissement. Cet état s’appelle le « flow » ou flux en français et on peut le déclencher plus souvent en observant certaines règles. Faites-en l’expérience par vous-même…

PP 24 Nadisic Flow – pdf : 50ko