Littérature et management

DR. THIERRY NADISIC Le 6.06.13

J’ai animé ce séminaire de 15 heures en français pour les étudiants de dernière année du programme grande école de l’EMLYON (Master of Sciences in Management). L’objectif était d’abord de s’initier à l’écriture littéraire en utilisant les mêmes techniques que dans les ateliers d’écriture. Il était aussi en lien direct avec la formation managériale que suivent les participants. Le matériau de l’écriture est en effet constitué des émotions dont on fait l’expérience quotidiennement au travail. Lorsque l’on prend conscience de ces expériences et qu’on les partage par l’écriture et la lecture, on donne un sens nouveau à ce que l’on a vécu. On intègre l’expérience autrement et on en tire de plus grands apprentissages.

Vous trouverez ci-dessous le syllabus qui présente le cours et sa bibliographie. Une des nouvelles écrite pendant ce séminaire « Viva Peru, viva Piura », a été publiée dans une revue et est également reproduite ci-dessous. Vous pouvez lire par ailleurs lire un article de presse qui décrit l’originalité de l’approche pédagogique suivie. Enfin sont présentés quelques témoignages de participants.

 

À télécharger :

Syllabus RH 110 Littérature et management

Viva Peru, viva Piura

Acteurs de l’économie Juillet 2011 Littérature et management

 

Témoignages de participants à la formation, étudiants au programme grande école de l’EMLYON

 

Témoignage 1 : Elise

« A l’évidence, ce cours a été une véritable invitation au lâcher prise ».

 

Témoignage 2 : Clémence

« J’ai beaucoup apprécié ce cours. C’est surement le cours le plus épanouissant que j’ai suivi pendant cette année. Je m’attendais à un cours où l’on lit beaucoup mais en réalité il s’agissait d’écrire. J’ai été étonnée de la facilité avec laquelle on peut écrire, que le style soit bon ou pas. Une fois que l’on est lancé, cela permet de faire appel à son imagination, à sa créativité mais aussi très souvent à son ressenti. Pour moi, c’était agréable de mettre sur le papier certaines choses que j’avais ressenties, un peu comme une catharsis.  Ce cours nous invite à prendre du recul sur notre vision du groupe, de l’entreprise, sur nous-même. C’est un exercice que l’on ne peut pas faire sans être volontaire, personne ne peut vous y forcer. Si bien que l’ensemble du groupe s’est pris au jeu de l’écriture et de la lecture et l’échange était intéressant. Je pense que sans contrainte ce cours nous fait réfléchir d’une manière plaisante et créative ce qui n’est pas courant dans les cours de gestion. Un grand bravo au professeur. »

 

Témoignage 3 : Cyril

« Je suis actuellement en dernière année à EMLYON, et ce cours fait donc partie des derniers que je suis dans cette école. Je suis à titre personnel très heureux de conclure mon parcours sur une note différente, en dehors des sentiers battus du marketing, de la finance ou de la publicité. On a appris que des techniques d’écriture existent, mais la matière brute reste ce que l’homme sent au fond de son âme. J’ai trouvé intéressant qu’à notre échelle, on aille se chercher, on explore un peu ce moi que l’on ne connaît finalement pas tant.

Il n’est pas facile de se livrer, et l’écriture est peut-être la discipline qui nécessite de donner le plus. On fixe par écrit des choses fluctuantes, mouvantes, parfois difficilement saisissables. On rend intelligibles des concepts subjectifs, parfois irrationnels, et on essaie de faire passer un  « quelque chose » au lecteur. Faire passer ce quelque chose nécessite un abandon total. Alors si j’aurais appris une chose dans ce séminaire, c’est que si je ne suis sans doute pas le Céline de demain, et bien pour autant je saurai un peu mieux comment voir clair en moi. Et ça c’est déjà une belle victoire ! »

 

Témoignage 4 : Grégoire

« Je retiendrai donc de ce cours qu’il est à la portée de tout le monde d’écrire, sans pour autant avoir un talent assez net au départ. Il suffit d’écrire régulièrement, d’essayer de créer, d’inventer, de se jeter à l’eau, sans avoir peut du résultat. Les auteurs abordés dans le cadre de ce séminaire permettent de se donner quelques clés pour écrire, pour avoir un certain style, pas forcément personnel mais dans la manière d’écrire et de décrire. L’intérêt d’un tel cours est donc pour moi de nous rappeler dans une école de commerce que d’autres « univers » existent parallèlement à ceux que nous côtoyons déjà ou bien que nous allons être amenés à côtoyer. Ces « univers » ont des choses à nous apprendre, des choses à réveiller en nous.

Lire devient un peu plus un plaisir, et surtout écrire devient une aventure, qui une fois en route semble difficilement arrêtable, avec son lot de surprises, de déceptions, d’inconnues, et donc d’intérêts. Ainsi, après ce cours, je pourrais continuer à essayer d’écrire quelques brèves histoires, comme cela me vient à l’esprit, spontanément, et voir ce que ce la donne. Cela permet aussi de le faire lire à des personnes de son entourage, à voir leurs réactions, les surprendre, et pourquoi pas les faire rêver, les faire voyager dans leur imagination, et cela en restant assis dans un fauteuil. »

 

Témoignage 5 : Simon

« Au fur et à mesure du cours, j’ai redécouvert mon goût pour l’écriture et y ai trouvé de l’intérêt. C’est un cours qui participe à la construction, au développement de soi en tant que personne. J’ai apprécié l’évolution, la dynamique entre les différentes séances, avec un travail toujours plus ambitieux, afin d’aboutir à la production d’un projet littéraire. Je pense que le travail effectué lors des premières séances est essentiel et m’a permis d’éveiller ma créativité, de me créer un « background », nécessaire à l’écriture. J’ai aussi été sensible à l’attachement porté à créer un environnement de confiance, propice au partage des créations littéraires de chacun. »

 

Témoignage 6 : Johanna

« J’ai particulièrement apprécié ce cours. Attirée depuis toujours par l’écriture, il m’arrive fréquemment d’ « écrire dans ma tête » mais il est rare que je passe à l’acte, que je transcrive mes pensées sur du papier et les idées s’envolent. Ce séminaire m’a donc déjà permis de « sauter le pas ». Nous avions des écrits à produire, des travaux à rendre ; je n’avais donc plus le choix. Par ailleurs, le fait d’avoir une contrainte, une technique littéraire à appliquer, permet de fournir une ébauche de cadre, de guider les premières lignes de la plume, de donner l’impulsion initiale qui me manque souvent.

Au niveau professionnel, le fait de devoir écrire sur l’univers professionnel et associatif  permet de prendre du recul par rapport à nos expériences, de les envisager sous un autre angle. J’ai également pris conscience de ces petites choses qui peuvent sembler anodines mais revêtent en fait une importance fondamentale pour me sentir épanouie dans mon travail, ce qui compte réellement pour moi (par exemple avec des exercices tels que « j’aime/je n’aime pas »). C’est une façon assez originale de poser un regard sur son vécu et qui fournit matière à réflexion. Je pense d’ailleurs que certains apports de ce séminaire ne se révéleront à moi que plus tard, dans des situations professionnelles futures. Adopter un tel focus gagne souvent à mûrir. Ainsi, je crois que ces cinq séances permettent de consolider un peu notre projet de carrière, de nous éclairer sur l’orientation que nous désirons suivre. Enfin, il est intéressant d’entendre les témoignages des autres, leurs analyses, leurs expériences.

Pour conclure, analyser ses expériences par l’écriture me semble une attitude à poursuivre : prendre le temps de jeter sur papier ce qui nous marque, nous plaît ou nous freine dans les situations quotidiennes rencontrées en stage ou dans nos emplois permet de faire un bilan, d’essayer de tirer un maximum d’enseignements de nos expériences, d’être dans une dynamique d’évolution, de progression. Cela me paraît donc être un comportement fort positif qui pourrait se révéler d’une grande valeur lorsque nous avons des choix à faire, des décisions à prendre, que nous envisageons un tournant dans nos carrières… »

 

Témoignage 7 : Edouard

« Assez surpris au début par la forme que prenait le cours, j’y ai vite pris gout, et me suis prêté au jeu. En effet, je me suis aperçus qu’écrire me donnait la sensation de réellement décrasser mon cerveau. Etre concentré sur un sujet une anecdote ou même encore un détail de décors, permettait finalement de sortir un peu du cadre dans certaines situations ou le souvenir n’est pas forcément agréable. La thématique de l’entreprise paraissait au début contraignante, sur mes premières productions j’avais du mal à parler de situations professionnelles, mais au fur et à mesure du cours, j’ai justement appris à extraire des émotions, des prises de vue, des faits particuliers, de ma prétendue routine professionnelle.

Enfin, j’ai pu avoir un aperçu des enjeux de la littérature dans le management et la gestion d’entreprise. Ce cours m’a en effet fait réfléchir longuement sur l’impact des mots dans tous les documents utilisés en entreprises. A quel point c’était une problématique qui faisait l’enfer des marketeurs, RH, ou autre secteurs (la finance pourrait paraitre épargnée, mais encore…). J’ai donc pris conscience qu’il ne me serait pas inutile de continuer à exercer mon style et ma plume, car j’ai la beaucoup de progrès à faire. »